Les embouteillages à Rennes, c’est terminé ?

feu de circulation rocade

Lancement du nouveau dispositif à Rennes

Le lancement de ce dispositif est programmé pour le 25 septembre. Prenant exemple sur des métropoles telles que Nantes, Lyon et Paris, Rennes envisage de mettre en place un système de gestion du trafic via des feux tricolores sur sa périphérie. Ce procédé, qui verra sa première mise en œuvre à la porte de Bréquigny, aspire à rendre la circulation plus fluide.

Principes et fonctionnalités

conduite dans les embouteillages

Comment procède-t-il ? En restreignant momentanément l’entrée des automobiles sur la rampe de sortie, puis en permettant leur passage une fois la congestion allégée. « C’est comme un sas pour le trafic routier. Cette méthode proactive est conçue pour diminuer les embouteillages dans ces zones souvent affectées par les ralentissements », déclare Frédéric Léchelon, représentant de la Direction interdépartementale des routes de l’Ouest.

A voir aussi : Investissement : pourquoi acheter ou vendre de l’or en Belgique ?

Technologie et surveillance

La surveillance du flot routier sera garantie par des détecteurs placés sous le revêtement, offrant une perspective instantanée des conditions routières. L’intelligence artificielle sera chargée de la gestion des feux, ayant la capacité de désactiver le système en cas d’arrêt complet de la circulation.

A lire également : Stade Rennais : la billetterie pour le match face au Shakhtar Donetsk ouvre le 12 janvier pour les abonnés

Impacts et projections

À Nantes, ce mécanisme a déjà permis de gagner « une à deux minutes« . Face aux embouteillages constants, la périphérie rennaise voit défiler près de 110 000 voitures quotidiennement, avec un pic à 50 000 véhicules aux heures d’affluence. L’objectif principal est d’améliorer la fluidité du trafic.

Expansion du dispositif

Après une mise en œuvre réussie à Nantes, ces feux de contrôle ont réduit le temps de trajet des usagers de « une à deux minutes ». À Rennes, la porte de Bréquigny sera le premier site à bénéficier de cette innovation pour alléger l’accès depuis Chartres-de-Bretagne, en particulier de l’usine de la Janais. D’autres secteurs comme Lorient, Cleunay, Saint-Nazaire, Beaulieu, Angers, Loges et la ZI sud-est profiteront de cette méthode d’ici 2024.

Focus sur le covoiturage

Une autre initiative majeure de ce plan est la création de voies réservées au covoiturage. À partir d’octobre, la voie d’arrêt d’urgence, actuellement empruntée par les transports en commun, sera accessible aux véhicules avec au moins deux passagers. Ces derniers pourront rouler à une vitesse maximale de 50 km/h lors des pics de trafic. Ce mécanisme, déjà établi dans plusieurs villes françaises, sera signalé par un nouveau panneau bleu avec un losange. Des vérifications seront effectuées et les infractions coûteront une amende de 135 euros. Plusieurs autres routes seront également adaptées.

Be the first to comment on "Les embouteillages à Rennes, c’est terminé ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*